AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Explique moi. [PV Ha Neul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité


MessageSujet: Explique moi. [PV Ha Neul]   Sam 22 Sep - 17:40



I Need You!


Rapport d'un jeune coréen se faisant rudement chier : 10 heures du mat, un samedi. Abusé, totalement. Je sais que je dois pas être beau à voir actuellement, à fixer le plafond, comme plongé dans une dépression conduisant à une mort certaine, mais j'en ai rien à foutre vu que je suis seul pour l'instant. J'ai l'impression d'être tombé du lit, d'avoir roulé trente mètres avant de me cogner la tête contre un angle de meuble, mes yeux se ferment tout seuls sous la douleur du manque de sommeil. Oui, je suis pas tombé du lit au sens propre, mais bel et bien au sens figuré, moi qu'on ne voit pas debout avant 14h en week-end, je suis réveillé à 10h. Je sais, What the fuck. Je pousse un grognement atterré, tout simplement parce qu'à cette heure là je n'sais pas quoi faire. C'est vrai, qui est debout ? M'enfin, si j'ai activé mon réveil afin qu'il sonne à cette maudite heure, c'est bien parce qu'il y a une raison, aussi minable qu'elle soit. M'enfin, cette fois-ci on peut pas vraiment dire que cette raison soit merdique puisqu'il s'agit principalement de la belle miss Kwon.

Je me redresse, passant une main dans mes cheveux récemment teints, et baille longuement. Ce soir, couché tôt, maximum 4h du mat. J'étends mes bras, m'étire un moment et finalement ose poser un pied par terre. Le sol ne m'a jamais paru aussi dangereux, comme si je risquais ma vie en posant mes deux pieds sur le sol. Rah, bon, tant-pis, une fois dans sa vie on peut bien se lever aux aurores. Je me tire donc du lit, entièrement, en pestant intérieurement, d'apparence impassible. Mon air fatigué trahis mon manque de sommeil : si je me lève aussi tard, c'est bien parce que je me couche au petit matin.
Je me dirige vers la salle de bain après avoir attrapé quelques vêtements propres soigneusement choisis : je porte une attention toute particulière à mon apparence, rien ne doit être de travers, même lorsque je suis en uniforme, je déteste montrer une image de moi semblable à celle d'un type qui sait pas se fringuer, ça va de soit non ? Tout ce qui touche au physique est l'extériorisation de notre personnalité.

Mes vêtements en main, portable dans la poche de mon jogging qui me sert de pyjama, le trajet jusqu'à la salle d'eau me semble interminable, je manque de m'étaler deux ou trois fois en m'emmêlant les pieds. Hm, finalement ce sera peut-être 3h max cette nuit. 2h3o ? Arrivé à la salle de bain, je m'adonne à une de mes activités favorites : purger mon corps de toutes les saletés s'y étant collées sans mon accord. Même nu, sous le jet d'eau je me sens plus habillé que jamais, mais surtout propre et vivant. L'eau brûlante tonifie mes muscles et me redonnent du peps, la preuve étant mon regain d'énergie et de vivacité, m'autorisant même à sourire et fredonner une chanson coréenne populaire. Comme toujours, lorsque je sors de là, c'est pétillant et actif. J'attrape mes vêtements, m'habille d'un jean noir, d'un T-shirt sans manche aux annotations coréennes noir et or, et me rue dans ma chambre en courant à moitié pour mettre mes baskets.

Ouais donc, pourquoi je me suis tiré de l'idylle que m'offrait mon lit, mon lit qui épousait parfaitement les courbes de mon corps, qui m'accueillait avec chaleur ? Parce que j'ai un devoir à rendre au plus vite, et que si je suis tout sauf sérieux en dehors des heures de cours, pendant, les notes ridicules ne sont pas tolérées. Un devoir sur les Alices, comme la dernière fois. Sauf que cette fois, plutôt que de rassembler un nombre d'Alices donné ainsi que leur nom, il faut se concentrer sur trois et les décrire, comme une sorte d'exposé. Mes deux premiers sont faits, il ne me manque plus que le troisième que j'ai choisi : l'hyper-vitesse.
J'aurais pu faire ça dans l'après-midi, mais j'aurais pas su où trouver la belle Kwon. Hors, à cette heure, la demoiselle est surement en train de s'entraîner sur le stade de course. Je sais pas comment elle fait, celle-là, pour se lever aussi tôt.

Je sors de l'établissement et ne mets pas longtemps à gagner le stade. Même si je suis plein d'entrain, que je pète la forme, je reste impassible. Étrange, mais je suppose que c'est dû à ma chute..."lit...linéaire" ? J'aperçois enfin la femme, sur le stade, et m'approche pour poser mes coudes sur la rembarre encadrant le terrain. Je finis par sourire, un sourire léger mais chaleureux. Mes mèches rosées tombant sur mon front, j'agite la main afin de la saluer. J'aime beaucoup Ha Neul, mais j'ignore s'il en est de même de son côté. Je ne lui ai jamais vraiment demandé de devenir plus proches, puisqu'il faut pour cela qu'elle me tolère. Ca ne m'empêche pas d'avoir une forte estime à son égard.

- « i Hola ! Miss ! ça va ? raaah, comment tu fais pour te lever tous les jours aussi tôt ? Hé dis, tu m'files un coup d'main pour un devoir ? »

Je passe une main dans mes cheveux pour les discipliner un peu, tandis que mon regard se promène, faisant le vas-et-viens entre elle et les environs. Depuis ce dernier devoir, il en est ainsi entre elle et moi, une relation tout d'abord basée sur une aide mutuelle. Il n'est pas rare que nous travaillons en commun. Je souris de nouveau, plus franchement, comme je sais le faire, un sourire qui vaut de l'or héhé. ça c'est la classe!



Dernière édition par Lee Hyun Ki le Dim 23 Sep - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   Dim 23 Sep - 7:43




Ha Neul& Hyun Ki

Comment ça tôt..?!




Un, deux. Un, deux. Un,..

Mon souffle régulier me berce doucement, au rythme de mes pas. Mes cheveux, attachés en queue de cheval sur le sommet de ma tête suivent le mouvement, tout d'un même élan, clair net et précis. Debout depuis plus de 4 heures, je cours depuis une bonne heure maintenant je pense. Un coup d'oeil à ma montre me le confirme : 73 minutes de courses autour de la piste de terre battue. Je n'aime pas courir sur un chemin répétitif, mais j'ai toujours eu peur de m'aventurer seule ailleurs à vrai dire. Donc je me contente de ce que j'ai, une piste agréable, mais peu intéressante. Heureusement, j'ai ma musique. Je ne peut pas courir sans musique. Ce matin, c'est du lady Gaga qui m'entraine jusqu'à l’épuisement. Je fredonne doucement, les lèvres à peines entrouverte.

Ce matin, la journée a plutôt bien débutée, j'ai pris le meilleur petit déjeuner au monde : des crêpes. Pas très light, j'avoue, mais tant pis, j'adore trop ça. J'en ai manger une bonne dizaine : et oui, je suis très gourmande. Voir terriblement gourmande, et ça fait peur à certain. Le seul autre élève levé à 7 heure me regardait avec des yeux rond, comme un merlan frit. Rien qu'en repensant à sa tête sur le moment, j'ai envie de rire. Mais je suis seule, et je ne suis pas folle au point de rire sans personne : j'ai quand même une dignité, si, si. Je baisse de nouveau les yeux vers ma montre : 76 minutes. Ce matin, ça ne passe pas vite.. j'adorerais utiliser mon Alice , mais je ne ferrais que me fatiguer, sans pour autant accélérer le temps. Et je n'aime pas gaspiller mes efforts.

Puis j'entends une voix. Je relève la tête, qui regardait mes petits pieds faire leur travail comme des chefs. J'adore mes pieds, vous savez. c'est tellement magique, de pouvoir marcher, courir, marquer un but, tout ça. Le corps humain, c’est une machine extraordinaire. Je vois une tête rose, et je le reconnais immédiatement : Hyun Ki ! J'enlève une oreillette, pour entendre ce qu'il veux me dire :

- « i Hola ! Miss ! ça va ? raaah, comment tu fais pour te lever tous les jours aussi tôt ? Hé dis, tu m'files un coup d'main pour un devoir ? »


Il ajoute aussitôt un sourire. Je baisse les yeux sur ma superbe montre amphibie , option qui ne me sers à rien, mais bon. J'en suis seulement à 81 minutes.. je dois courir deux heures ce matin... Puis je relève les yeux vers lui, et hausse les épaules : tant pis pour le temps, je préfère passer un bon moment avec lui qu'avec mes baskets. Je m'approche en courant normalement, ne gaspillant jamais mon Alice.


- «Hey ! Oui, et toi? Roooh...»
Je clique sur un bouton, et soupire : « Il est dix heures, la marmotte ! »

Je souris, et refait ma queue de cheval, qui dois se casser la figure. J'aime bien Hyun Ki, il est gentil, et me rends service dès que j'en ai besoin. Non pas que je soit complètement assistée hein ! Juste pour les devoirs commun il me permets de ne pas réfléchir longtemps à mon partenaire : j'ai l'habitude de lui, et je l'apprécie. Puis il est bon dans les matières ou je n'excelle pas, on se complète, du coup notre travail est souvent bien réussit, et les bonnes notes sont au rendez-vous. Je m'accoude à la barrière aussi, et souffle, pour calmer ma respiration. C'est ainsi, quand je n'utilise pas mon Don..

- « Oui , pourquoi pas.. quel genre de devoir? »



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   Dim 23 Sep - 11:41



Explique moi tout.


Je ne me départi pas de mon sourire, même si je le restreins à un simple sourire en coin ; l'intention y est, elle le sait. Je ne la lâche pas du regard dans sa progression, l'admirant même, comme à mon habitude. Il est vrai que j'ai développé un intérêt pour les femmes que les autres jugent néfastes, mais bon, il faut bien un prétexte pour se servir de son Alice, non ? Ne ne bouge pas, même une fois qu'elle est à ma portée, les bras croisés sur la rembarre, la tête dedans, le dos arqué. Mon bonnet noir totalement inutile mais beau ne laisse que quelques mèches visible. Le silence plane, mais il ne nous dérange pas, il ne sera qu'éphémère et s'éteindra bien vite. N'ayant rien de mieux à faire dans les demies-secondes suivantes, je suis son regard, posant le mien sur sa montre. A n'en pas douter, c'est quelque chose qui a dû coûter plus cher que la normale : j'ai l'oeil pour ce genre de choses. Je dirais qu'en plus du côté esthétique qui a dû rehausser la note, si on se fie aux petits symboles de l'écran, il doit y avoir des options, mais de là à savoir lesquelles...Je ne me suis jamais intéressé aux montres dans leur but premier, je n'ai jamais eu que des esthétiques, quitte à ce qu'elles ne marchent pas. Hm, à mieux regarder, on dirait plus une sorte de chronos. Alors elle court depuis ...une heure et vingt-et-une minutes ? Donc elle s'est levée il y a plus de deux heures et donc....Oh my gad, mais comment elle fait ? Faudrait qu'elle m'explique un jour. Quoi qu'en fait non, ça ne m'intéresse pas, je préfère solidifier les liens déjà d'aciers qui nous unissent, mon lit et moi.

- «Hey ! Oui, et toi? Roooh...»

J'aurais bien pu te dire que je vais super bien, que mon manque de sommeil n'est qu'un mauvais souvenir, que la douche a tonifié mes muscles et balayé les ondes négatives de mon être, que j'ai envie de rire et de sauter, que j'ai intérêt de passer la journée dehors parce qu'il fait trop beau pour, que ce soir je veux aller au bar et rencontrer des gens. J'aurais aussi pu te dire que je t'inviterais si tu m'aides, que je t'offrirais un verre en échange de ce service, mais je ne le dirais pas. Pourquoi me tuerais-je à parler alors que tu le sais déjà, miss ? Tu commences à me connaître, tu sais bien que si je suis debout si tard, c'est parce que je ne dors pas avant 6 ou 7 heures du matin au plus tôt. Son soupire focalise néanmoins mon attention. J'ai fais quelque chose de mal ? Est-ce un crime d'être soit même ? Je ris, doucement, amusé. Qu'ais-je fais encore qui semble t'atterrer ?

« Il est dix heures, la marmotte ! »

C'est donc ça ? Ah, tu n'as donc pas encore eu connaissance de mon emploie du temps ? Ne t'inquiète pas, dans quelques temps tu le connaîtras sur le bout des doigts, ce n'est pas bien difficile de savoir qu'on ne me tire pas du lit avant l'après-midi. D'ailleurs, petit aparté, je déjeune toujours énormément, c'est à dire un repas normal, je ne connais pas le déjeuné en dehors de période scolaire. Ouais, je bouffe comme six à chaque fois, mais c'est pas ça qui va me faire grossir. J'ai de la chance d'avoir un tel métabolisme.
Je me redresse légèrement pour m'étirer, fredonnant au passage le refrain du célèbre Gangnam Style, fixant le ciel d'un air absent. Qu'allais-je faire une fois que j'aurais fini mon devoir ? Embêter Amy ? Inviter Ha Neul ? Glander dans les couloirs ?

- « Il est tôt encore. Tu réalises que je me suis levé aux aurores pour te trouver ? Tu devrais être flattée. »

Je souris, encore. Le fait que je l'apprécie beaucoup m'aide à la taquiner sans gêne, et elle sait que je plaisante. M'enfin, elle devrait quand même être flattée. C'est pas pour tout le monde que je me donne la peine de réussir cet exploit. Je me repose comme tantôt, les bras croisés sur la rembarre, tout comme elle, regardant droit devant moi. Comme je ne peux l'aider dans sa recherche de souffle, je ne dis rien et attends. Que puis-je faire d'autre ?

- « Oui , pourquoi pas.. quel genre de devoir? »

Je mets un certain temps à répondre, frottant mes cheveux par dessus le bonnet, le remettant ensuite en place, et pousse une longue plainte semblable à celle d'un homme ennuyé. Mon regard se perd dans le ciel un petit moment, puis je la fixe à nouveau, souriant. Un travail en commun n'est qu'une opportunité de plus pour nous rapprocher, je ne m'en plains pas. De plus que ce n'est pas notre premier, on sait donc comment fonctionner lorsqu'on bosse tous les deux.

- « Celui sur les Alices. J'ai déjà rempli les deux premiers, mais il m'en manque un troisième, et j'ai pensé à toi. »

Je m'éloigne de la rembarre pour sortir deux trois papiers de la poche de mon jean, des papiers que j'avais pris soin de glisser, tout comme un stylo. Je suis tout de même prévoyant. Néanmoins, cela m'étonne qu'elle ne sache pas de quel devoir je parle, on est dans la même classe. Certes le prof n'en a pas parlé à tout le monde, mais je pensais qu'il le ferait ensuite. Ce n'était pas le cas ? Je lui lance un regard intrigué : je n'aime pas bosser quand d'autres n'ont rien à faire. A moins qu'elle ai eu un devoir complémentaire ?

- « Tu ne l'as pas reçu ? Bref, j'ai quelques questions à te poser, c'est pas long normalement. T'es partante ? »

Evidemment, cela m'embêterais bien si elle refusait puisque j'aurais, dans ce cas, dû aller voir Amy, et j'aurais pas pu correctement la questionner, elle m'aurait bien fait chier avec son Adam. C'est beau l'amour, mais c'est lassant, surtout d'un point de vue extérieur. Accepte miss Kwon, accepte !

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   Dim 23 Sep - 14:41




Ha Neul& Hyun Ki

Comment ça tôt..?!




Je suis son regard sur ma montre, et, machinalement, je baisse les yeux aussi. Cette montre est une petit bijou que j'adore, que mon père m'a gentiment offert au dernier noël. Un gros cadeau pour se faire pardonner d'avoir oublier mon anniversaire, comme chaque année. C'est pourtant pas compliqué, une date d'anniversaire. Surtout celle de sa fille.. à croire qu'il oublie volontairement, pour ne pas avoir à subir les blanc quand il m’appelle de je-ne-sais ou dans le monde. Ne parlons pas de ma mère, c’est encore pire. Du coup, je me contente de cette montre rose pétard, comme mon short. Je ne cours jamais en pantalon long, je n'aime pas le contact du tissus, aussi doux soit-il, sur ma peau. Je ne suis pas à l'aise pour courir. Si je le pouvais, je courrais nue .. mais je doute d'être tranquille au niveau des garçons, je pourrais me retrouver dans de mauvaise situation.

Il ne répond à ma question de politesse, et je sais qu'il va bien. Il ne parle pas beaucoup inutilement, et le fait de l'avoir vu sourire me confirme qu'il va bien. Je frisonne, en plein vent, en short et débardeur. Noir cette fois-ci, je ne suis pas non plus un préservatif tout rose, n'allez pas croire des choses. J'aime juste le rose, j'ai le droit.. Bah oui, je suis une fille, et depuis toute petite on me bassine avec du rose, du rose, donc j'aime le rose. J'ai toujours été obéissante moi.. Et puis cette couleur, c'est la joie de vivre, la vitalité ! Bref, je ne vais pas passer ma journée à méditer les bienfait du rose, je crois qu'on a besoin de moi..

- « Il est tôt encore. Tu réalises que je me suis levé aux aurores pour te trouver ? Tu devrais être flattée. »


Je ris doucement, et me redresse, posant mon pied sous son nez, pour m'étirer. Je pose mes mains sur ce pied, et me couche sur ma jambe, pour me rapprocher de lui, et étirer mon muscle de la cuisse. Je sais qu'il se couche tard, puisque je le croise souvent en boite. Mais généralement, il reste plus tard que moi. Non pas je soit une couche-tôt, mais au dessus de 4 heures du matin, je suis incapable de faire une phrase qui ai un sens. ça ne dérange personne, vu que la plupart ne pense déjà plus depuis quelques heures, mais mon amour propre serais blesser si l'on venait à savoir ça..


- «Sa majesté me fait un grand honneur.. Venir voir une pauvre petite paysanne à cette heure de l'aube !»


Je ris facilement de moi, je trouve que les gens qui ne le font pas sont chiants et dérisoires. Quand on se pique nous même, on ne se vexe pas, on ne se blesse pas, et c'est un bon moyen d'autocritique. Et puis, ça permets de rire un peu, et de souffler. J'adore m'amuser, avec les gens que je connait. Je me le permet maintenant, avec Hyun Ki, mais je ne le fais qu'avec des gens connus, des gens qui ne se vexerons pas par ce que je leur rends la pareille, des gens normaux quoi.


- « Celui sur les Alices. J'ai déjà rempli les deux premiers, mais il m'en manque un troisième, et j'ai pensé à toi. »


Je fronce les sourcils, et réfléchis. Je n'ai pas eu de devoir sur les Alices récemment. Je le regarde se frotter le dessus du crâne, et me mords la lèvres pour ne pas rire, voyant que tout ses cheveux sont ébouriffés. Mais je n'ai pas le temps de lui faire remarquer qu'il les replaces correctement. T'es pas marrant Hyun Ki ! Je peux pas me moquer de toi, alors que toi tu le fais ouvertement.. Attends un peu, je te manquerais pas !

- « Tu ne l'as pas reçu ? Bref, j'ai quelques questions à te poser, c'est pas long normalement. T'es partante ? »

Et voilà, ça me reviens : à la place, j'ai un devoir à rendre sur les plus grands mystères irrésolus des Alices. Un devoir que je n'ai toujours pas fait.. tant pis, j'improviserais avec mes connaissances personnelles, ça suffit généralement à avoir au dessus de 13, et je me rattraperais plus tard. Je passe une main dans ma mèche qui me tombe devant les yeux, puis j'attrape ma veste un peu plus loin, avant de l'enfiler, pour réchauffer un peu mon corps glacé par le vent. Je lui souris, et m'assois sur la rambarde, près de lui. Je regarde mes jambes, j'ai la chair de poule. Y'a rien de plus moche je pense. Du coup je lève les yeux vers lui, et lui demande tout doucement, comme si j'avais peur qu'il refuse :

- « Je t'aide volontiers, si on rentre aux vestiaires.. J'me caille trop là.»





[flash][/flash]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   Dim 23 Sep - 18:48



Come on! Come on!


C'est bien Ha Neul, ça. «Sa majesté me fait un grand honneur.. Venir voir une pauvre petite paysanne à cette heure de l'aube !» Sa phrase me tire un énième sourire, mais je ne dis rien, les traits déjà étirés de mes yeux l'étant d'autant plus sous l'amusement. Il y a des gens que j'apprécie plus que d'autres, des personnalités qui me frappent et des traits de caractère que j'aime beaucoup, et même si chacun est censé avoir droit à une chance, et qu'on est tous unique, je me borne à me la jouer égoïste et ne voir chez l'autre que ce que je recherche, quitte à délaisser celui qui ne me convient pas. J'ai naturellement été attiré par la sportive, tout d'abord parce que sa fougue m'a intrigué, et puis contrairement à la majorité de filles nunuches de la classe, elle ne se défile pas aux heures de sport, tout au contraire, cela semble être sa matière favorite ; une femme pas banale en somme. J'apprécie fortement les gens qui ont une haute estime de soit tout en étant modestes, tout comme moi. Ouais, t'as pas remarqué que j'étais le dieu de la modestie ? Chut, mate moi un p'tit moment et tu verras, si tu survie à une overdose de mon corps de rêve. Le point positif avec elle, donc, c'est qu'elle n'a aucun problème à rire d'elle même, et qu'elle ne fait pas de manière, j'ai même pas l'impression d'être dans une mentalité universitaire, mais plutôt dans une mentalité de collégiens, à chahuter pour rien.


S'en suit alors ma question. Je l'observe en détail : je suis si méfiant que j'ai appris à lire dans les traits du visage. De par son attitude elle me conforme dans mon idée et je ris légèrement, agacé. Et merde, je dois encore me taper un truc que les autres ont pas à faire, c'est ça ? Y'a de l'abus dans l'air, c'est pas parce que j'ai un cerveau naturellement capable de toutes sortes de réflexions, que je suis hyper doué en tout, que je suis un Dieu, que..bon, c'est pas parce que je suis un bon élève qu'il faut abuser. Nan, vraiment, surtout me tirer du lit à 10h pour un travail que je suis seul ou presque à faire ! Comment on porte plainte déjà ? Je peste intérieurement, comme toujours, allant jusqu'à insulter les salauds qui nous éclaboussent de devoirs alors que d'autres n'ont rien, mais ne dit rien quant à ça, je ne me le permettrais qu'une fois le travail fini. Aussi exaspérant soit-il, il compte comme une note, et il est hors de question que j'ai une note minable. Je dois donc maximiser les chances d'avoir son aide, je n'ai pas envie de questionner quelqu'un d'autre, c'est la raison pour laquelle je n'extériorise pas mon énervement.

Après m'être distrait en l'observant s'étirer, c'est en la regardant dompter ses cheveux que je passe le temps. J'ai l'impression d'être dans un film au ralentit, alors qu'il ne se passe pas plus d'une secondes entre nos paroles. C'est décidé, je finis ce devoir, je rentre et je me recouche. Et pour la peine, je me lèverais qu'à 17h, na ! J'attends impatiemment sa réponse en pianotant sur la rembarre, et gémis doucement de lassitude lorsqu'elle s'éloigne. Heureusement pas très loin. Même tout de même assez pour que je me rende compte que cet endroit m'est hostile, et que si elle n'était pas là je serais allé me terrer à l'intérieur. Pouah, l'extérieur, sans potes, à cette heure, et avec ce temps, c'est le mal! Il fait bien trop froid pour ma pauvre peau mise à nue au niveau des bras, je frémis en fourrant ensuite mes mains dans mes poches, claquant brièvement des dents par ennui. Accepte Kwon Ha Neul, et cesse de me faire languir enfin! Merde quoi...dis oui. Elle revient avec sa veste, mais je peux noter les petits points significatifs d'un mal être dû à la température sur ses jambes. Toi aussi tu te les gèles, hein ?

- « Je t'aide volontiers, si on rentre aux vestiaires.. J'me caille trop là.»

Ah, enfin le mot que j'attendais. Je souris, discrètement, et rentre un peu plus mes mains dans mes poches. Ce qui est étrange quand on me voit, j'en doute bien, c'est que j'ai des vêtements d'été : un jean noir léger, un T-shirt sans manches et clairement estival, mais avec un bonnet. Strange, mais c'est moi. Tout comme mes cheveux rosés, peu oseraient se les faire, mais moi j'ai osé. Je fais ressortir ma personnalité explosive de cette manière. Je cesse de me fondre dans la masse et je me démarque. Lee Hyun Ki n'est pas un élève comme les autres, je veux qu'il soit un exemple pour ceux qui n'osent suivre leur propre chemin. Pourquoi suis-tu toujours la mode ? Rien de plus lassant, tu prends le risque d'être en retard! Afin d'être toujours à l'heure, créer ton propre style! Mais je m'égare.
Un grand frisson vient l'approuver. Où est mon valet ? Qu'on m'apporte mon royal lit et mes divines couvertures sur le champ ! Et qu'ça saute. J'ai froid.

- « Pas de problème, j'allais te l'proposer. J'te laisse te changer et on s'retrouve....dans ma chambre ? »

Ne me demandez pas pourquoi j'ai choisis ce lieu de rendez vous, il s'est imposé à mon esprit comme du nutella sur une tartine de pain alléchante. Ça me fait penser que, du coup, j'ai pas manger, et rien qu'à cette pensée mon estomac gargouille. Je détourne le regard, lassé, gonflant les joues avant de les dégonfler dans un soupire. Pourquoi ai-je l'impression d'être dépendant de toi Ha Neul, pour mon avenir proche ? Non, cette fois c'est moi qui prendrais les commandes.
Je lui lance un regard de défi et me met à courir tel un lycéen le jour des vacances, droit vers les vestiaires. Je compte sur l'effet de surprise pour la devancer, espérant qu'elle ne me ridiculise pas à l'aide de son Alice. J'excelle au sprint, en revanche, je suis plus que médiocre en endurance, triste chose. J'espère sincèrement qu'elle acceptera le lieu de rendez vous, aussi réservée aux hommes qu'il soit. Tout ce que je veux, c'est retrouver mon lit. Je jure solennellement que, dès mon retour, je le demande en mariage. Et on aura plein de bébés oreillerons que je réduirais en esclavage. Je ne fume pas, je suis ambitieux, nuance. Si on peut plus avoir de rêves dans la vie...

J'ai le temps de penser et de courir, je suis doué hein ? Le vestiaire en vue, je ne m'arrête qu'une fois près du mur, mur extérieur bien sûr. Heureusement qu'il y a un accès rapide de l'extérieur, sinon j'aurais fais le chemin pour rien. Je m'adosse au bâtiment, arqué en avant, les mains sur les genoux. Comme dit, si je suis rapide, je ne suis pas endurant, et même une faible distance m'épuise. T'façon, le meilleur sport, c'est la danse! J'perds mes calories en boîte moi!
J'espère qu'elle m'a suivit, sinon j'aurais l'air d'un con. Je jette un regard aux alentours. Enfaîte, il est même possible qu'elle m'ai dépassé en chemin.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   Lun 24 Sep - 19:42




Ha Neul& Hyun Ki

Comment ça tôt..?!




Son grand étonnement de ma part, il souris à ma phrase. Je me rends compte que je le connais plutôt bien, j'étais sûre qu'il allait réagir ainsi. J'apprécie le fait qu'il ne me juge pas, ou du moins qu'il ne me juge pas négativement. Il plaisante facilement, sans se prendre le chou, j'adore ça. Une fois, en soirée, il y avait une chanson de Michael Jackson, et la personne devant l'interpréter à été tirée au sort. Forcément, avec ma chance du tonnerre , ce fut moi qui devait chanter devant tout le monde " Bille Jean". Morte de trouille, peu à l'aise maquillée et coiffée avec soin, j'ai dû monter pour ne pas perdre la face. Me voyant totalement perdue, il était monté sur scène, pour chanter avec moi, sans me demander, sans attendre mon accord. A vrai dire, il m'a sauvée, je n'ai pas chanter du tout, me contentant de faire du play back. Je lui dois toujours une faveur, suite à cette soirée, et il ne me l'a jamais demander. Tant pis pour lui, je ne vais pas lui rappeler, surtout que c'est très peu flatteur pour moi. Mais ça m'embêterais qu'il me demande cette faveur dans un moment délicat.. Une fois que je lui aurais rendu, zou, ça sera fini. Or je vis dans l’ombre de cette sentence.. bon, ok, j'exagère toujours. Mais faut toujours voir les choses en grand, tout les philosophes vous le dirons ! Enfin, je crois.. je suis nulle en philo.

- « Pas de problème, j'allais te l'proposer. J'te laisse te changer et on s'retrouve....dans ma chambre ? »

Je soupire. Il sait très bien que c’est interdit aux filles, le dortoirs de hommes.. Mais bon, je ne me suis jamais faite prendre, alors que j'y vais souvent, je ne risque rien je pense Il n'a jamais aimé faire les autres Hyun Ki. Toujours à se démarquer. Y'a qu'à voir comment il est habillé aujourd'hui pour le comprendre. Mais qui aurait idée de sortir comme ça, sauf en cas de sport? Il est fou, il va choper la crève. Et moi aussi, par la même occasion, à la regarder ainsi, plantée comme une piquet, pour attendre sa réponse. Bah oui, je mets un moment à comprendre que je vais devoir bosser alors que j'ai pas cours.. ho zut, décidément, il m'embête bien pour un jour de congé. Mais il a la clémence, l'extrême bonté de me laisser un moment pour me doucher, et me changer, bref, me rendre de nouveau "femme". Je me baisse pour refaire mes lacets, et soupire de nouveau. J'ai froid, je vais vraiment être malade si ça continue. Je déteste être malade : à force de se moucher, on a le nez rouge, et on dirais un clown. Du moins à mon humble avis, on dirait un clown. Désolée pour tout les enrhumés à l'année..

J'ai juste le temps de lever les yeux, avant de voir son regard de défi, et il cours vers les vestiaires. Je connais bien cette course : doué sur de courtes distance, mais nul, c'est le cas de le dire, sur un temps plus étiré. Je me redresse sans me presser, l'observant, de dos. J'ai envie de rire. Il ne peut me battre à la course, avec ou sans mon Alice. Mais je lui dois encore ma petite vengeance, ne l'oublions pas. Dommage Hyun Ki, tu va morfler. Je me permets un petit sourire, avant de m'élancer. En quelques secondes, car je ne suis pas pressée, je suis dans les vestiaires. Je me cache, je l'attends. Je le vois, dans l'embrasure de la porte que je n'ai pas eu le temps de refermer. Il s'appuie au mur, et regarde autour de lui. Je pouffe, et pose une main sur son épaule en sortant. J'affiche un sourire rayonnant.

- « Dis moi.. tu cherche quelqu'un? »

C'est un de mes plus grands défauts. Je n'aime pas être battue. Et j'adore faire savoir à mon adversaire, même ami, que je suis la meilleure. Ce comportement n'a lieu que dans le sport, pour le reste je suis calme, détendue, bonne perdante. Mais en sport, je deviens même parfois hargneuse, à force de haïr les gens meilleur que moi dans une discipline. C'est immature, je sais. C'est pas fondé, je sais aussi. Mais ça pousse à donner le meilleur de vous-même vous savez..



[flash][/flash]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   Ven 28 Sep - 22:06


Ha Neul & Hyun Ki


Explique moi.

«Il faut aider ceux qui ne peuvent le faire eux-mêmes.»



Voûté vers l'avant, les mains sur mes genoux, se souffle longuement, prenant de grandes inspirations par la suite. J'ai du faire 120 mètres à tout casser, et ça suffit à me faire mourir. Je ne cours jamais pour courir, je cours parce qu'il y a une bonne raison qui suffit à me faire détaler. A savoir laquelle...je vous laisse le choix entre une demoiselle en détresse à secourir, une amie à seconder, un pote qui appelle à la beuverie, une soirée qui n'attends que moi, des fringues à protéger, ou encore...une note sur un bulletin. J'ai beau être maître de moi même et mon seul tuteur, lorsque je reçois ces feuilles, à la base composées de papiers, d'encre et de chiffres, je tremble et je me frapperais pour avoir eu en dessous de la moyenne de la classe. Ne confondons pas tout, je ne suis pas très exigeant avec moi même, c'est juste qu'aujourd'hui, certaines personnes sont embauchées uniquement grâce à leur Alice. Quant à moi, je ne vois pas en quoi le mien me servira dans ma vie future, aussi j'espère avoir ma place dans la société en comptant uniquement sur mon dossier. Mes notes par conséquentes. Enfaîte, ouais, je joue réellement ma vie à chaque heure de cours. Tout ça pour dire que si j'ai pas de bonnes raisons de courir, je cours pas, je préfère me dépenser en musclant ma langue ou en soirée. Du coup, je serais plus le lièvre, ou le guépard : vitesse de pointe fabuleuse, endurance 0. Heureusement que je suis pas asthmatique, parce que pour cent vingt minis mètres, je serais dans le comas, déjà que j'ai du mal à reprendre mon souffle à l'instant. Je devrais peut-être travailler ça quand j'aurais rien à faire. C'est ce que je dis depuis 6 ans au moins.

Pendant environ une demie seconde, juste le temps que l'information remonte jusqu'à la chose qui me sert de cerveau, je pense l'avoir battu. Evidemment, ma vitesse de pointe est exceptionnelle, même chez un homme de mon âge. Mais uniquement sur 3o mètres, au delà...C'est un sourire triomphant qui s'installe sur les lèvres, battre Kwon Ha Neul à la course est un exploit que peu de monde réussit, avec ou sans Alice. Elle est juste la meilleure dans ce domaine, alors l'espoir n'est même pas permis. Pourtant j'y crois, jusqu'à regarder en arrière. Aucune ombre, aucune trace de silhouette, ni miette de présence. Hm. L'espoir n'est même pas permis.
Je me redresse, calant mon dos contre le mur aux couleurs vieillissantes, et tente de réduire la fréquence de mes grosses inspirations, tente de calmer mon corps, tente de régulariser mon rythme respiratoire. Mon coeur bat la chamade mais rien de dangereux, je vais survivre. J'espère. J'ai encore des choses à faire. Eomma, si je meurs, tu ne prêteras mes vêtements à personne, nee ? Mon souffle redevenu calme et posé, régulier, mon apparence arrangée à l'aide d'une main experte, je tends l'oreille : elle ne me laissera pas sans indice, sa soif de victoire la poussera à affirmer qu'elle a gagné. J'aime pas perdre, mais avec elle, la victoire n'est pas quelque chose d'envisageable dans le milieu sportif.
Un rire semblable à celui d'une femme amoureuse de la façon la plus idiote qui soit résonne. Je sais déjà à qui elle appartient : à une belle femme amoureuse du sport, tout simplement. Ha Neul, tu sais pertinemment que je hais qu'on souligne ma défaite, en quoi ça t'avance ? Personne n'est là pour entendre résonner le glas de ma mort, et de ta victoire. Ce n'est qu'une question de temps, je croise les bras et fixe devant moi, la mine boudeuse. Tu sortiras de toi même. Dépêche-toi juste. J'ai froid. Bientôt le contact de sa main sur mon vêtement me fait soupirer : je suis très mauvais perdant, et je peste intérieurement. De toute façon j'te bats dans beaucoup de choses alors bon, tu perds rien pour attendre!

- « Dis moi.. tu cherche quelqu'un? »

Son sourire...grr! Rah, je détourne le regard, fier et hautain. Tu pourras briser mon corps, jamais mon esprit ne faiblira! Je serais fier, libre, fidèle à moi même et je voguerais sur mon bateau pour l'éternité, traversant les océans. Bref, t'as gagné la bataille mais pas la guerre, je t'aurais un jour, je t'aurais. Enlève moi ce souriiiiire! D'un geste agacé, j'époussette mon pantalon, espérant y déloger la poussière s'y étant incrustée pendant ma lutte entre le sol et mes jambes. Je relève le regard, aussi fier que déterminé. Aujourd'hui était un jour important! J'allais me mettre au sport, m'entraîner jour et nuit et dépasser la bombe. M'enfin, avouons que c'est quand même la sixième fois ce mois-ci que je dis ça. Je finis par sourire à nouveau, marquant la fin des hostilités. Il faut savoir être réaliste dans la vie, jamais je n'arriverais à sa cheville, et c'est en partant du bon pied qu'on vivra bien. Enfin, tout le monde sait qu'il ne sert à rien d'attacher de l'importance à ce genre de petits détails. Ha Neul, attends moi, dans six mois, je t'explose. Je me remets debout, droit sur mes jambes, et pose une main dans les cheveux de la femme partageant ma classe. Bah ouais, elle gagne et ça m'emmerde, je l'emmerde et je gagne à ma façon. J'ébouriffe ses cheveux et l'embrasse sur la joue : je sais qu'il y a des gens qui ne supportent pas ce contact physique, ils sont si prudes, or ce n'est pas mon cas, et dès qu'il y a une chance de la gêner, je la saisis.

- « Angel, t'es pas cool. »

Angel. N'importe qui m'aurait reproché ma familiarité à ce moment, moi même je me maudis un instant pour. Comment va-t-elle le prendre, nous ne sommes jamais que de simples connaissances partageant la même classe et le même intérêt pour notre binôme lors des devoirs communs. Nous ne sommes même pas au stade d'amis, du moins pour sa part je crois. J'hausse les épaules : il m'arrive souvent de faire ce genre d'erreurs et je suis encore en vie, alors ça ne doit pas être si grave, surtout que ça partait d'une bonne intention (pour une fois x3). Angel, Bella, Miss, Princess, Beauty, ce sont tant de noms affectueux que je donne aux bombes que je fréquente régulièrement. Elle le sait, et j'attends néanmoins sa réaction : sera-t-elle du genre à crier parce que je la mets dans le même lot que toutes ces femmes, ou au contraire à sourire pour l'intérêt que je lui accorde ?
Une bourrasque de vent plus forte, plus froide, m'interpelle, et je frémis longuement, fourrant mes mains dans mes poches une nouvelle fois, frigorifié. Je la fixe, putain, elle doit être gelée. Elle va chopper la crève, je la plains. Je la tourne afin de poser mes mains dans son dos et la pousse vers le vestiaire réservé aux femmes : je n'ai pas le droit d'entrer, ce sera sans moi.

- « Je t'attends dans ma chambre. M'fais pas trop patienter quand même. »

Je ne prends pas le risque d'être malade plus longtemps et fait demi-tour, tremblant. GE-LE surtout ouais! Je lui souris, elle veut ou elle veut pas de ma chambre que c'est la même, j'y serais. D'ailleurs je rebrousse chemin, d'une marche rapide, comme lorsqu'il pleut, pour gagner l'intérieur du bâtiment et ma chambre. Il est encore méga tôt. J'ai faim et j'ai froid. Il y a des jours comme ça où on ferait mieux de rester couché. J'atteins finalement ma chambre en moins de dix minutes et me jette dans mon lit, oubliant le bordel régnant. Je me glisse sous les couvertures et attends. L'attends.


( on continue aux dortoirs ? )

Thème par Maguitte2008

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Explique moi. [PV Ha Neul]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Explique moi. [PV Ha Neul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui s'explique, s'excuse, et qui s'excuse s'accuse. | Élodie de Froulay
» TOUT S'EXPLIQUE...!!! Historique des trades impliquant les Leafs et les Stars (du plus récent au plus vieux)
» ►Pourquoi se justifier l'amour ne s'explique pas (...)
» Comment Hillary explique ses defaites?
» L'amour ça ne s'explique pas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Alice ::  :: R.I.P.-