AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite envie de confidence || Daiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité


MessageSujet: Une petite envie de confidence || Daiki   Dim 4 Nov - 10:20



Aujourd’hui était un jour sans, si je puis dire. Je n’avais pas réellement le moral, de plus il pleuvait. Tout était contre moi. Une journée de pluie n’avait jamais bon présage. Puis l’humidité, ce n’était vraiment pas bon pour moi. Je détestais par-dessus tout, la pluie. Je préférais amplement la neige, c’était beau à voir, le ciel blanc, ces petits flocons qui virevolte dans le ciel et se posent délicatement sur le sol. Un paysage d’une beauté si intense… Mais avant toute chose, il fallait que je cesse de déprimer. Je me devais d’aller en cours et d’avoir le sourire aux lèvres. Feindre l’ignorance de mes sentiments était la meilleure des choses à faire. Je pris le temps alors de me préparer, douche, habit et petit déjeuner comme il se devait d’être. Je n’étais pas une grosse mangeuse, plutôt un petit oiseau qui picorait plusieurs choses et qui se remplissait le ventre avec ce peu de chose. Une fois prête je filais alors en direction de l’université de Gakuen Alice. Finalement cette école était pour moi une sorte de nouveau départ, puisque je voulais à tout prix oublier Satoshi et pouvoir vivre ma vie paisiblement. Oui ça aurait pu l’être si ce fameux Satoshi n’était pas dans cette même école. Il y avait combien de chance pour que cela arrive ? J’aurai voulu que ça arrive que ça ne se serait pas produit… J’étais heureuse de pouvoir le revoir, mais je lui en voulais. Oui, je lui en voulais de n’avoir jamais écrit une lettre ou d’avoir cherché à prendre contact avec moi. Il n’était pas obligé de me parler de ses pouvoirs, si c’était cela qui lui faisait peur. Avait-il peur que je le prenne pour un monstre ? Je ne saurais dire la réaction que j’aurai eue à l’époque. Mais il s’agissait de lui ! Et de personne d’autre, j’aurai tout accepté. Soupirant de lassitude je me mis à marcher de plus en plus rapidement, tenant bien mon parapluie avant d’entrer dans le bâtiment. Arrangeant mes cheveux, j’essayais de me souvenir le cours que j’allais avoir ce matin, avant de filer en direction de ma salle. Et comme une coutume bien trop parfaite, je tombais dans le même couloir que lui. Il ne m’évitait pas, au contraire il avait l’air de vouloir me parler mais c’était moi qui l’ignorais royalement. Je ne faisais pas cela de gaité de cœur, non ça me tuait, mais je voulais qu’il comprenne le mal qu’il m’avait fait. La matinée, se déroula plutôt de façon rapide, sans que je ne puisse réellement avoir le temps de me préoccuper d’autre chose que les cours. Une fois la salle vide, je pris mes affaires, et prit l’initiative de filer vers le lycée afin de voir Daiki, j’avais envie de le voir, en espérant tout de même ne pas le déranger. Bon en même temps, il était rare que je vienne le voir quand il s’y attend… au contraire. Marchant tranquillement dans la cour, un faible rayon de soleil s’échappait des nuages sombrent qui planés au-dessus de nos têtes. Au moins il avait cessé de pleuvoir, pour combien de temps, ça c’était un mystère. Une fois arrivée à bon port, je m’adossais contre le mur attendant qu’il quitte sa salle. Il n’allait pas tarder, je présume ? De toute façon, j’avais tout mon temps, alors… Lorsque sa salle commença à se vider, je me redressais pour le chercher du regard. Une fois trouvé, je m’approchais de lui en lui tapotant l’épaule pour qu’il se retourne. « Ohayô Dai-Chan ! » Soufflai-je doucement en lui faisant un doux sourire avant de me pincer les lèvres. J’avais toujours peur de le déranger… C’était un peu anxieux pour moi, mais j’étais habituée, j’étais un peu ce genre de fille. Toujours peur de déranger les gens. « Je ne dérange pas ? » Demandai-je alors en regardant les gens de sa classe qui nous portaient quelques regards. Plongeant mon regard dans le sien, je le scrutais longuement, avant de sourire à nouveau. J’avais ce regard un peu triste qui disait simplement, j’ai besoin de parler. Daiki, était mon confident, je m’étais attachée à lui, il était à mes yeux un ami précieux. Avec lui je pouvais parler librement, je ne me sentais en aucun cas jugé et c’était ça qui me plaisait chez lui. Daiki, était une bonne personne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

A Gakuen Alice depuis le : 09/09/2012
Messages : 335
Avatar : Tamamori Yuta
Alice : Pyrokinésie
Classe : 3C Lycée

MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Lun 5 Nov - 12:43

Mon réveil sonna, je lançai ma main sur la table chevet. Je tâtai pour essayer de trouver le réveil. Une fois trouvé j’appuyai dessus pour arrêter la sonnerie. J’ouvris lentement les yeux. Quand je fus réveillé, je me levai et vis que mon colocataire était déjà parti. J’étais tout seul dans la chambre. Je regardai par la fenêtre, il pleuvait. Cela ne me faisait rien, moi qui étais enfermé pendant six ans dans un orphelinat et qui maintenant est enfermé à Gakuen Alice. Mais il faut avouer que j’aimais bien l’hiver, je trouvais la neige jolie. Je me dirigeai vers le placard pour m’habiller. J’enfilai l’uniforme de l’académie, composé d’une chemise blanche, d’une veste marron clair avec le logo sur le côté droit de la poitrine et d’un pantalon noir. Je nouai la cravate, qui était obligatoire, autour de mon cou. Je mis mes chaussettes puis mes chaussures et je sortis. Je fermai bien la porte. Je fis quelques pas et me rendis compte que j’avais oublié mon sac. Quelle tête en l’air ! Je re-rentrai alors dans la chambre, pris mon sac et repartis. Cette fois c’était la bonne. Maintenant direction le réfectoire !

Une fois dans le réfectoire je pris un plateau sur lequel je déposai quelques aliments. Puis j’allai m’asseoir à une table, tout seul comme d’habitude. Personne n’osait m’approcher. Aujourd’hui j’avais décidé de les ignorer. Je mangeai alors les quelques trucs qui étaient sur mon plateau. Je le pris, le déposa avec les autres et je sortis de la cantine. Je me dirigeai à présent vers le lycée pour aller en cours. Je n’avais toujours pas de parapluie, donc je me trempais un peu. Lorsque j’arrivai devant ma salle de classe j’avais les cheveux trempés, même si je m’étais dépêché de rentrer dans le bâtiment. Je rentrai dans la salle et m’installai à ma place. Au fond contre la fenêtre je regardais le paysage. J’étais dans la lune, mais de temps en temps je jetais un coup d’œil à Kana, qui avait pris mon ancienne place étant donné que j’avais brûlé la sienne sans faire exprès. Je l’aimais bien, elle était sympa avec moi.

Mes cours de la matinée étaient passés assez rapidement. Une fois les cours finis, j’étais content. Je regardai par la fenêtre il ne pleuvait plus mais je ne savais pas pour combien de temps. Je me levai tout en regardant le ciel par la fenêtre. Je rangeai mes affaires tranquillement, de toute manière je n’étais pas pressé. A vrai dire je n’étais jamais pressé. Le temps que je regarde par la fenêtre, la salle s’était presque vidée. J’attrapai mon cahier, puis avant de le ranger dans mon sac je regardai à nouveau par la fenêtre. Il y avait un petit rayon soleil qui traversait les nuages, cela me fit sourire. Quand je sentis quelqu’un me tapotait sur l’épaule, je me retournai. Je vis Kuchiki qui me soufflait doucement « Ohayô Dai-Chan ! » en me faisant un doux sourire.

« Oh ! Kuchi-chan… ohayô ! »

Je lui fis un sourire quand je la vis se pincer les lèvres. Puis elle me demanda « Je ne dérange pas ? ». Les gens encore présents dans la classe avaient tous le regard porté sur nous. Ils devaient se demander ce qu’une fille foutait avec le mec à l’Alice de feu. J’essayai de les ignorer mais j’avais un peu du mal. Je regardai alors Kuchiki pour lui répondre en souriant.

« Non, pas du tout ! Doshi… »

Je voulais lui demander ce qu’il se passait quand je vis qu’elle plongeait son regard dans le mien. Elle me scrutait longuement puis sourit à nouveau. Dans ce regard je voyais de la tristesse. J’ai tout de suite compris qu’elle avait envie de parler.

« Tu viens, on va dans la cour on sera plus tranquille. »


Je terminai de ranger mes affaires puis je commençai à me diriger vers la porte. J’hésitais à lui prendre la main pour l’emmener, tous les regards étaient sur nous et surtout sur moi. Je baissai alors le visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Ven 9 Nov - 8:44

S’il y avait bien une personne sur cette terre ou je pouvais parler librement et ouvrir entièrement mon cœur, c’était bien Daiki. J’étais ravi de l’avoir rencontrée lors de mon arrivée ici il y a un an. Il avait été si gentil et si attentionné avec moi, c’était… comme un naturel pour moi d’aller le voir et de lui parler. Et aujourd’hui ça ne changeait pas puisque j’allais à son encontre pour le voir. « Oh ! Kuchi-chan… ohayô ! » J’avais toujours aimé comment il m’appelait, ou bien même entendre le son de sa voix. Il fallait dire que Daiki n’était pas mon confident pour rien. Je l’appréciais énormément, c’était un garçon plein d’entrain à mes yeux et qui pouvait si facilement me redonner le sourire. Et ça ce n’était pas donné à tout le monde de pouvoir me faire sourire autant. Surtout la façon dont il y arrivait. Assez mal à l’aise, surtout vis-à-vis de certains regards de sa classe, je lui demandais alors, si je ne dérangeais en aucun cas. Je ne voulais pas non plus l’empêcher de faire ce qu’il avait prévu, si bien sûr, quelque chose avait été prévu. « Non, pas du tout ! Doshi… » Le sourire aux lèvres, mon regard s’illumina faiblement sous sa réponse. J’avais toujours peur de le déranger, alors il avait droit à la question et à chaque fois, j’avais droit à la même réponse. C’était surement pathétique quand on y pense, mais c’était la moindre des choses. Fallait dire que j’avais été élevé de façon assez strict surtout niveau politesse. Mon regard devint rapidement triste, comme une sorte de message pour mon confident et je vis dans son regard qu’il avait compris ce qu’il en était. J’avais besoin de lui parler. « Tu viens, on va dans la cour on sera plus tranquille. » Hochant la tête, je le laissais finir de ranger ses affaires avant de me rapprocher de lui. Il avait l’air, tout à coup bizarre.

Me pinçant les lèvres je le détaillais longuement avant de le voir baisser la tête. Etait-il mal à l’aise car une fille était venue le voir à la sortie de ses cours ? Il est vrai que ça pouvait porter à confusion. Me retenant de rire, bizarrement retrouvant le sourire l’espace d’un court instant, j’attrapais alors doucement son poignet pour le tirer faiblement vers la sortie. « Allez… Daiki, la cour, la tranquillité… » soufflai-je doucement avant de sortir de la salle et de lâcher doucement son poignet. J’avais toujours du mal concernant les mentalités sur les amitiés garçons, filles. Ce n’était pas parce que je venais le chercher à la sortie de sa classe que nous étions proches dans un sens assez intime. Loin de là même. Depuis un an, il n’y avait jamais eu d’ambiguïté que ça soit chez lui ou chez moi. Je n’avais jamais eu aucun doute et aucune question. Je n’avais de toute façon, pas la tête à penser à ce genre de chose. Puis de toute manière, j’étais loin d’être une fille faire pour Daiki… Marchant dans les couloirs, je soupirais longuement avant de pencher ma tête en arrière et regarder le plafond. « Alors comment était les cours pour toi ? Pas trop dur ? » Demandai-je doucement avant de m’arrêter devant un distributeur de boisson. Ni une ni deux, je fis glisser les pièces dans la machine pour prendre deux boissons, avant d’en donner une à Daiki, un faible sourire aux lèvres. « J’ai jamais aimé la pluie… Je préfère quand il neige… C’est tellement plus beau, ce blanc qui tombe du ciel, cette couche si pur qui se forme sur le sol, j’ai l’impression d’être dans un monde en paix dans ces moments-là. Comme si le temps se figeait et que l’éternité était à ma portée… » marmonnai-je doucement en fixant le ciel une fois sorti du bâtiment. J’aurai pu changer le temps avec mon Alice, il m’était assez facile de changer la pression atmosphérique mais je préférais laisser les choses telles qu’elles sont.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

A Gakuen Alice depuis le : 09/09/2012
Messages : 335
Avatar : Tamamori Yuta
Alice : Pyrokinésie
Classe : 3C Lycée

MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Dim 11 Nov - 16:41

Kuchiki est une amie proche, j’aime bien quand elle vient me voir pour me parler. Elle sait qu’elle peut me parler de tout et n’importe quoi. En plus, j’ai l’impression qu’elle aime bien lorsque je la réconforte… du moins elle aime surtout quand je lui fais une fleur de feu. Mais cela me fait plaisir d’être avec elle, et ça, depuis notre rencontre il y a un an lorsque je lui ai fait visiter Gakuen Alice. Elle était gentille avec moi, elle n’avait pas peur de mon Alice comme la plupart des gens. C’était la première et seule personne qui m’appelait Dai-chan. J’adorais ce surnom, je le trouvais sympa. Kuchiki souriait souvent, un peu comme moi.

Aujourd’hui elle avait apparemment besoin de me parler. Elle était venue m’attendre devant ma salle et une fois presque vide elle était rentrée et s’était mise derrière moi. Comme d’habitude j’avais eu droit à sa question pour savoir si elle me dérangeait et comme d’habitude je lui avais répondu que non. Ensuite son regard était devenu rapidement triste, cela signifiait que quelque chose n’allait pas. Lorsque je lui avais proposé d’aller dans la cour pour plus de tranquillité, elle avait hoché la tête. Elle me laissa finir de ranger mes affaires. J’avais baissé la tête. Non pas parce qu’elle était venue me voir à la sortie des cours, mais parce que tous les regards de la classe étaient tournés vers moi et ce n’était pas des regards "tout mignon". Cela me rappelait quand j’étais à l’orphelinat et que les autres enfants me regardaient, ils avaient un peu le même regard. Soudain je fis sorti de mes pensées, Kuchiki m’attrapa doucement le poignet et me tira faiblement vers la porte en me soufflant doucement « Allez… Daiki, la cour, la tranquillité… ». J’hochais alors la tête comme pour acquiescer ce qu’elle venait de dire. Une fois sorti de la salle, elle me lâcha lentement le poignet. Je rougis légèrement.

« Ne t’inquiète pas ! C’est pas ta faute, c’est pas à cause de toi ! En plus je sais très bien qu’il n’y a rien entre nous. »

On se connaît depuis un an et il n’y a jamais eu d’ambiguïté entre nous. Je ne pense pas voir Kuchiki comme plus qu’une amie. De toute façon, elle ne veut sûrement pas de moi… à cause de mon Alice. Depuis qu’on se connaît elle n’en a pas eu peur, mais je suis juste son confident. Et peut-être que si notre relation évoluait elle aurait peur ou je ne sais quoi. Et je ne veux pas de ça. On marchait tranquillement dans les couloirs. Kuchiki soupira longuement puis pencha sa tête en arrière et regarda le plafond. « Alors comment étaient les cours pour toi ? Pas trop dur ? » me demanda-t-elle doucement. Je lui répondis en souriant :

« Non ça va ! Comme je suis à côté de la fenêtre j’ai beaucoup regardé le paysage. Mais j’ai trouvé que la matinée était passé relativement vite, et toi ? »

Elle s’arrêta devant un distributeur de boisson. Je m’étais arrêté derrière elle. Elle fit glisser les pièces et prit deux boissons. Kuchiki me tendit une boisson avec un faible sourire aux lèvres. J’attrapai alors la boisson, qu’elle me tendait, en souriant.

« Arigato ! »

On sortit du bâtiment, elle fixa le ciel tout en marmonnant doucement « J’ai jamais aimé la pluie… Je préfère quand il neige… C’est tellement plus beau, ce blanc qui tombe du ciel, cette couche si pur qui se forme sur le sol, j’ai l’impression d’être dans un monde en paix dans ces moments-là. Comme si le temps se figeait et que l’éternité était à ma portée… ». En rigolant je lui répondis :

« Ouais moi aussi je crois que je préfère la neige. Mais s’il te plaît n’utilise pas ton Alice pour qu’il neige maintenant ! J’ai pas trop la tenue adéquate là ! »

Je voulais un peu lui remonter le moral, car je savais qu’elle n’allait pas me dire quelque chose de joyeux. Je regardai le ciel un court instant puis je jetai un coup d’œil dans la cour. Je vis un banc libre, je me dirigeai vers lui en attrapant doucement la main de Kuchiki. Arrivé devant le banc je m’assis et lâchai la main de mon amie. Je lui fis signe de s’asseoir à côté de moi en souriant. Je posai mon sac par terre et une fois bien installé je la regardai.

« Alors qu’est-ce qu’il y a ?... De quoi tu veux me parler ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Ven 30 Nov - 12:43

« Ne t’inquiète pas ! C’est pas ta faute, ce n’est pas à cause de toi ! En plus je sais très bien qu’il n’y a rien entre nous. » Le regardant du coin de l’œil, je me mis à sourire doucement. Nous n’étions pas ensemble mais je m’en fichais un peu que d’autre puisse penser le contraire, c’était Daiki. Ce n’était pas n’importe qui, mais je pouvais aisément comprendre que lui ça pourrait le gêner que l’on pense ainsi. « Bah tu sais, nous on le sait… mais après ce que les autres pensent… Ils ont tous des esprits tordus ! Si je tiens ta main, c’est par pur amitié et parce que je tiens à toi… » Soufflai-je en lui pinçant doucement la joue en lui faisant un sourire taquin. J’aimais tout aussi bien le taquiner. Il était adorable et sa bouille me plaisait atrocement dans ces moments-là. Par la suite, je lui demandais si ses cours c’étaient bien déroulés. « Non ça va ! Comme je suis à côté de la fenêtre j’ai beaucoup regardé le paysage. Mais j’ai trouvé que la matinée était passé relativement vite, et toi ? » Côté fenêtre, c’était aussi mon côté ! Fallait dire que regarder par la fenêtre quand on s’ennuyait c’était le top. J’avais toujours été côté fenêtre. L’hiver le chauffage est là et l’été la fenêtre nous permet d’avoir de l’air frais. Une très bonne place ! « Pareil ! Enfin, pas si vite que ça, mais je suis aussi placée côté fenêtre alors je peux regarder dehors quand je m’ennuie… » soufflai-je doucement en marchant tranquillement dans le couloir. M’arrêtant à un distributeur de boisson, je glissais les pièces dedans et en pris deux avant d’en donner une à Daiki. « Arigato ! » Le sourire aux lèvres, je lui lançais un regard tendre et amical, avant de poursuivre notre trajet vers la cour. C’était simple de rester avec lui et j’adorais. Si je le pouvais je resterais bien plus de temps avec lui, mais je ne voulais pas non plus le monopoliser constamment et le priver de ses amis. Je n’étais pas non plus une folle furieuse. Une fois sorti du bâtiment, je me mis à regarder le ciel et à parler du fait que j’aimais la neige. Oui, je préférais amplement quand il neigeait que quand il pleuvait. C’était tellement beau à voir, tellement fascinant. Mais malheureusement, ça n’arrivait pas souvent… « Ouais moi aussi je crois que je préfère la neige. Mais s’il te plaît n’utilise pas ton Alice pour qu’il neige maintenant ! J’ai pas trop la tenue adéquate là ! » Lâchant un doux rire je lui lançais un regard malicieux avant de rire à nouveau. Non, je n’allais pas utiliser mon Alice, pas aujourd’hui… Mais il était clair que pour la période de noël j’allais l’utiliser. Je voulais un noël sous la neige, je voulais une ambiance d’hiver, un paysage parfait… Et là j’étais sûre que ça ne gênerait personne…

« Non, non ne t’inquiète pas… Mais soit sur que s’il neige pendant la période de noël… C’est que je suis sur le coup ! » soufflai-je en riant à nouveau. J’aimais mon pouvoir… Le fait de pouvoir contrôler la pression atmosphérique. La pluie, la neige, le vent, les éclairs… Je n’avais jamais réellement exploité mes pouvoirs au maximum mais pour ce qui était de la pluie et de la neige, ça je maitrisais parfaitement. Une fois dans la cour, je fus surprise quand il me prit la main mais le laissa faire en serrant doucement la sienne. Pas d’ambiguïté entre nous c’était ce que j’aimais. Une fois assis sur le banc, je le regardais me faire signe de venir m’assoir a ses côtés alors qu’il arrangeait son sac. « Alors qu’est-ce qu’il y a ?... De quoi tu veux me parler ? » Souriant faiblement, je le détaillais longuement avant de m’approcher pour m’assoir à ses côtés avec lenteur. De quoi je voulais lui parler… Tout simplement de lui, de Satoshi lui expliquer le pourquoi du comment. J’en avais jamais parlé à qui que ce soit, et là j’en avais réellement besoin. Je devais me confier et lui dire tout ce que je ressentais vis-à-vis de lui… C’était une nécessité même… Puis c’était tellement facile de parler avec Daiki, je me sentais plus à l’aise avec lui. Quelque chose en lui me calmait. C’était d’ailleurs mon premier ami depuis le départ de Satoshi, puisque j’avais toujours été une fille plutôt solitaire, préférant passer sa vie seule et regarder les autres s’amuser. Surtout les garçons. Portant ma boisson à mes lèvres, je bus rapidement une gorgée avant de soupirer lentement. « Quand j’étais petite j’avais un voisin… Il s’occupait toujours de moi vu que mes parents n’étaient jamais trop présent… C’était mon ange gardien… Comme un grand frère. On était toujours fourré ensemble. » soufflai-je doucement en ayant les images de notre enfance en tête. Ces moments joyeux, ces moments où l’on faisait autant de connerie que possible et j’en passe. Tout cela me manquait atrocement. J’avais l’impression que c’était il y a un siècle tant ça me paraissait loin… « Puis au fil du temps… J’ai commencé à l’aimer… Fin tu vois quoi… Puis un beau jour il a disparu. Enfin pas disparu, il est parti sans me le dire. Le soir il m’a dit au revoir comme d’habitude et le lendemain… Ses parents m’ont annoncés qu’il était parti étudier très loin. Je lui en ai voulu parce qu’il ne m’avait rien dit… Même pas une lettre, rien, il ne m’a plus jamais adressé la parole et je ne l’ai jamais revu… » marmonnai-je la gorge serré avant de déglutir longuement. « Jusqu’à mon arrivée ici. Il est… étudiant ici… Je… Je n’arrête pas de le croiser. Tous les jours, tout le temps. Et je l’évite. Je l’évite parce qu’il n’a jamais daigné me parler… Je… Dès que je croise son regard je panique… je sais que si je vais le voir je vais lui hurler ma colère contre lui et je risque d’empirer la situation… J’ai vécu à travers lui tout ce temps même une fois parti… Et quand je décide de l’oublier… Paf… il est là… » marmonnai-je en soupirant lentement. Il devait me prendre pour une folle… Pour une idiote, qui s’accrocher à un passé et un amour lointain. Un amour jamais dévoilé… J’étais surement idiote mais je n’y pouvais rien… Totalement lasse, je posais ma tête sur son épaule en regardant droit devant moi.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

A Gakuen Alice depuis le : 09/09/2012
Messages : 335
Avatar : Tamamori Yuta
Alice : Pyrokinésie
Classe : 3C Lycée

MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Lun 24 Déc - 13:27

Lorsque je lui avais dit que je savais très bien qu’il n’y avait rien entre nous, elle avait sourit doucement et m’avait répondu « Bah tu sais, nous on le sait… mais après ce que les autres pensent… Ils ont tous des esprits tordus ! Si je tiens ta main, c’est par pur amitié et parce que je tiens à toi… ». Elle me pinça doucement la joue en me faisant faire un sourire. Je n’aimais pas trop ça, je trouvais que cela faisait grand-mère, même si je n’ai jamais eu de grand-mère. J’hochai la tête pour lui faire signe que oui, je savais que c’était juste de l’amitié.

Par la suite je lui avais répondu que j’étais à côté de la fenêtre et je lui avais demandé pour elle. Elle souffla doucement en marchant tranquillement dans le couloir « Pareil ! Enfin, pas si vite que ça, mais je suis aussi placée côté fenêtre alors je peux regarder dehors quand je m’ennuie… ». Cela me fit un peu rire, on était tous les deux assis contre la fenêtre. Il faut dire qu’on était bien placé comme ça.

« C’est une très bonne place ! Mais quelle coïncidence ! »

Kuchiki avait pris des boissons au distributeur, puis m’en avait donné une. Je l’avais remercié. Elle souriait et me regardait avec un regard tendre et amical. Elle continua de marcher vers la cours. J’aimais bien être avec elle, j’étais à l’aise. Et elle était différente des autres élèves elle n’avait pas peur de mon Alice.

« Tu veux rester plus de temps avec moi ?... euh… Je veux dire… C’est juste que j’aime bien rester avec toi et là j’ai pas cours d’un petit moment… Si tu veux pas c’est pas grave ! »

Quand on sortit, je levai la tête pour regarder le ciel. Il était gris, encore on avait de la chance il ne pleuvait pas. Lorsque je lui dis que je préférais aussi la neige mais que je ne voulais pas qu’il neige maintenant, parce que je n’avais pas la bonne tenue. Elle lâcha un doux rire et me lança un regard malicieux puis rigola de nouveau. J’étais content, car j’avais fait exprès je voulais la voir rire. Je savais qu’elle était un peu triste à cause de ce qu’elle allait me dire. Kuchiki me souffla en riant « Non, non ne t’inquiète pas… Mais soit sur que s’il neige pendant la période de noël… C’est que je suis sur le coup ! ». Je fis un petit rire doux et lui répondis en souriant.

« T’inquiète pas pour Noël ça ne me pose aucun problème ! Bien au contraire j’aimerais trop qu’il neige pour Noël ! Ça ferait un peu comme dans les films. Ce serait mon tout premier Noël sous les flocons. »

Quand je lui attrapai la main Kuchiki se laissa faire et serra même doucement la mienne. Je fus un peu surpris, jamais personne n’avait serré ma main. A vrai dire je n’avais jamais attrapé la main de quelqu’un. Je venais de m’installer sur le banc et lui avait fait signe de me rejoindre en s’asseyant à mes côtés. Quand je lui avais demandé de quoi elle voulait me parler, elle souriait faiblement. Elle me regarda longuement avant de s’approcher et de s’asseoir lentement à côté de moi. Elle bu une gorgée puis commença à me parler. Elle m’expliqua que lorsqu’elle était petite elle restait toujours avec son voisin, c’était son grand-frère, son ange gardien. Il s’occupait d’elle parce que ses parents étaient souvent absents. Au fur et à mesure, elle a commencé à tomber amoureuse de lui. Mais du jour au lendemain il est parti sans la prévenir. Kuchiki n’a alors plus jamais eu de nouvelle. Puis quand elle est arrivée à Gakuen Alice elle a appris qu’il était étudiant à l’Académie. Elle ne sait pas trop quoi faire, parce qu’elle le croise souvent et l’évite, car elle sait que sinon elle ne pourra pas contrôler ses sentiments. Je l’écoutai attentivement et de temps à autre je buvais un peu de la boisson qu’elle m’avait offerte.

« Et… euh… tu l’aimes encore ? »

Je ne la prenais pas du tout pour une folle ou une idiote. J’allais essayer de faire de mon mieux pour l’aider et la réconforter, parce que je n’avais pas trop voire pas du tout d’expérience dans ce domaine-là. Etant donné que je suis orphelin et que je n’ai jamais connu de fille ou quoi que ce soit. Soudain elle posa sa tête sur mon épaule, elle était lasse. Je fus très surpris. Je penchai la tête pour la regarder. Elle regardait droit devant elle, c’était comme si elle était ailleurs. Je n’aimais pas la voir dans cet état, je détestais ça. Je lui murmurai alors d’une voix douce.

« Kuchi… »

Je tendis ma main avec le poing fermé devant elle. J’ouvris doucement et lentement ma main. Je fis apparaître une fleur de feu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Dim 30 Déc - 17:30

« C’est une très bonne place ! Mais quelle coïncidence ! » souriant doucement, j’hochais la tête en riant un peu plus. La place que nous aimions tous les deux de toute évidence. « Tu veux rester plus de temps avec moi ?... euh… Je veux dire… C’est juste que j’aime bien rester avec toi et là je n’ai pas cours d’un petit moment… Si tu ne veux pas ce n’est pas grave ! » Surpris de sa question, je tournais brièvement la tête vers lui avant de me mordre la langue avec douceur. Il était si chou de la sorte. Si je le pouvais, je passerais plus de temps avec lui ! J’aimais être avec lui moi, puis j’avais du temps à tuer aujourd’hui alors autant dire que je pouvais rester avec lui autant de temps qu’il le voudrait. Avant comme après ses cours bien évidemment. « Bien sûr, que je vais rester avec toi ! J’ai du temps à tuer et j’ai pas cours de la journée, j’ai terminé là. Tu sais, tu peux venir me voir dans mes salles ou même venir après tes cours, tu es le bienvenue ou que je sois… »[/color] soufflai-je en lui fourrageant faiblement les cheveux avant de prendre des boissons dans un distributeur avant de la lui tendre. C’était si simple d’être avec lui. Parlant de nos Alice, j’en vins alors à parler de la neige et du fait que le jour de noël risquait d’être enneigé l’air de rien. « T’inquiète pas pour Noël ça ne me pose aucun problème ! Bien au contraire j’aimerais trop qu’il neige pour Noël ! Ça ferait un peu comme dans les films. Ce serait mon tout premier Noël sous les flocons. » Souriant en coin, je le regardais avant de rire à nouveau. Noël sous la neige c’était le plus beau jour qu’il pouvait y avoir en même temps. Je ne saurais dire pourquoi on associe toujours noël sous la neige, mais c’était tellement beau de regarder les flocons tomber ce jour-là, comme une sorte d’idéologie, comme un paysage que l’on grave en soi pour toujours. C’est noël après tout… « Alors, tu peux être sûr qu’il y aura de la neige ce jour-là… ça sera mon cadeau alors… » soufflai-je en serrant sa main quand il me prit la mienne. J’aimais beaucoup Daiki, je tenais à lui, il était un ami, un confident, quelqu’un sur qui je pouvais clairement compter. Une fois près du banc, il s’installa avant de me faire signe de venir m’assoir à côté de lui, soupirant doucement, je vins avant de boire une gorgée de ma boisson. Il fallait que je lui dise, oui que je lui parle de ce dont je voulais lui parler. Je voulais qu’il sache, qu’il puisse me changer les idées et me redonner le sourire, comme il savait si bien le faire. Il savait d’ailleurs qu’il pouvait compter sur moi à tout moment aussi. J’étais son amie après tout et pour lui, je ferais tout ce que je pourrais pour le rendre heureux s’il en avait besoin. Lui racontant alors mon histoire, je me pinçais les lèvres avant de baisser faiblement le visage. « Et… euh… tu l’aimes encore ? » Est-ce que je l’aimais toujours ? C’était une très bonne question. Dans le fond, je l’aimais toujours oui… C’était obligé, au vue de combien je pensais à lui maintenant que je l’avais retrouvée.

Mais c’était tellement bizarre, je ne pouvais pas lui pardonner ce qu’il m’avait fait subir. Il aurait pu ! Il aurait dû m’envoyer une lettre ne serait-ce que pour me rassurer, pour me dire qu’il était bien vivant ! Me cacher son pouvoir, ok, par crainte et par peur, je pouvais comprendre… Mais maintenant que nous étions identique lui et moi, pourquoi ne venait-il pas me voir ? Tss. « Je crois… Enfin, je n’en sais rien du tout, je n’ai jamais essayé de sortir avec un garçon, ou de penser à un autre… Tu crois que je devrais ? » demandai-je en le regardant du coin de l’œil. Je ne savais pas si c’était si bien. Plissant doucement le nez, je posais ma tête sur son épaule, fixant alors droit devant moi, regardant l’horizon qui s’éclairait face à moi, étant totalement ailleurs. Que pouvais-je faire d’autre à part penser à Satoshi ? Je me le demandais bien… J’avais envie de penser à autre chose, de pouvoir l’enlever de ma tête mais ce n’était pas aussi facile que cela… C’était même carrément difficile je devrais dire… Me blottissant un peu plus contre Daiki, le sourire me vint doucement aux lèvres. Avec lui j’étais terriblement bien c’était tout ce qui comptait. « Kuchi… » Haussant un sourcil avant de relever faiblement le visage, je vis rapidement sa main devant mon visage pour voir alors la fleur de feu. Sentant les larmes monter, je me mis alors à rire doucement posant alors ma main sur son poignet avec douceur. J’aimais, non j’adulais terriblement qu’il fasse cela quand je n’allais pas bien. Me pinçant les lèvres, j’inspirais profondément pour chasser les larmes, serrant faiblement ma main sur son poignet avant de rire à nouveau des nerfs pour chasser les larmes. Si d’autres avaient peur de son Alice, moi je n’en avais pas peur, je lui faisais une confiance aveugle, et même s’il venait à l’utiliser en cas de pétage de plomb, j’avais envie de dire… qui ne péter pas les plombs une fois dans sa vie ? Me redressant, je continuais de fixer son Alice avant de lui sauter carrément dessus pour le prendre dans mes bras en le berçant, comme si c’était lui qui avait le plus besoin d’être réconforter. « Bouuuuh, Dai-chan ! Tu sauras toujours me redonner le sourire… Un jour faudrait que je prenne la fleur en photo pour quand je déprime dans ma chambre… » Marmonnais-je l’air de rien avant de me reculer pour lui faire un bisou rapide sur la joue. Souriant franchement, j’attrapais ses deux mains, les prenants dans les miennes tout en les contemplant. J’étais comme fascinée, presque jalouse de son Alice, pourtant le mien était franchement pas mal, pouvoir jouer sur le climat, ça avait son avantage tout de même. Mais le sien, me plaisait atrocement. Relevant mon regard vers le sien, je le fixais longuement avant de rire doucement penchant ma tête pour lui faire un de mes plus beaux sourires.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

A Gakuen Alice depuis le : 09/09/2012
Messages : 335
Avatar : Tamamori Yuta
Alice : Pyrokinésie
Classe : 3C Lycée

MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   Dim 6 Jan - 11:09

Après lui avoir demandé si elle voulait rester plus longtemps avec moi, elle tourna brièvement la tête vers moi. Kuchiki me répondit alors « Bien sûr, que je vais rester avec toi ! J’ai du temps à tuer et j’ai pas cours de la journée, j’ai terminé là. Tu sais, tu peux venir me voir dans mes salles ou même venir après tes cours, tu es le bienvenue ou que je sois… », en m’ébouriffant légèrement les cheveux. Je lui fis un sourire et lui répondit.

« Je sais ! Mais je vais peut-être pas sécher les cours pour venir discuter avec toi. Je pense pas que les profs apprécieraient et j’ai pas tellement envie de me recevoir un objet qui stoppe l’Alice. »

Elle avait pris des boissons au distributeur et m’en avait donné une. Puis on discutait de nos Alices et je lui avais dit que cela ne me dérangerait pas d’avoir de la neige pour Noël. Elle fit un sourire en coin, me regarda puis rigola à nouveau. Sur ce point-là j’étais comme les autres. Je rêvais d’un Noël sous les flocons. C’était un peu comme une idéologie, beaucoup de monde pensaient aux fêtes sous la neige. Il faut avouer que c’était chaleureux et très joli, cela rappelait bien la saison. En serrant ma main quand j’avais pris la sienne, elle me répondit en souriant « Alors, tu peux être sûr qu’il y aura de la neige ce jour-là… ça sera mon cadeau… ». Je me mis légèrement à rigoler et lui dit en souriant et en lui faisant un clin d’œil.

« Ben alors… Arigato ! »

J’aimais beaucoup Kuchiki, je tenais énormément à elle depuis que je l’avais rencontrée il y a un an. Je lui avais fait visiter l’Académie et lui avais expliqué les principaux éléments à savoir. A vrai dire, ce jour-là personne n’était aux alentours et elle semblait un peu perdue. Arrivé au banc, je m’installai et lui fis signe de me rejoindre. Elle but une gorgée et me raconta ce qu’il n’allait pas. Je l’écoutais tranquillement en buvant une gorgée de temps en temps. Une fois qu’elle avait fini, je lui avais demandé si elle l’aimait encore. Mon amie me dit « Je crois… Enfin, je n’en sais rien du tout, je n’ai jamais essayé de sortir avec un garçon, ou de penser à un autre… Tu crois que je devrais ? », en me regardant du coin de l’œil. Je la regardai et lui dit en mettant la main sur mon cœur.

« Qu’est-ce qu’il te dit lui ? Je peux pas décider pour toi, Kuchi. Et… il vient peut-être pas te voir parce qu’il a peur. Il sait que ce qu’il a fait c’était pas bien et c’était méchant. Donc il a peur de ta réaction ou que tu ne l’aimes plus ou je sais pas et du coup il ose pas venir vers toi. »


Kuchiki posa sa tête sur mon épaule et fixa droit devant elle. Je voyais qu’elle n’allait pas bien et je n’aimais pas voir ça, cela me rendait un peu triste. Je voulais la voir sourire. Soudain je la sentis se blottir un peu plus contre moi. Je vis qu’elle afficha un sourire. J’étais un peu content, car je voyais qu’elle m’aimait bien. Je me disais que si elle souriait d’un coup c’était parce qu’elle venait de se coller contre moi. Je fis apparaître au creux de ma main une fleur de feu, pour lui remonter le moral et la faire sourire, car je savais qu’elle aimait ça. Elle ria doucement. Soudain elle posa sa main sur mon poignet avec douceur. Elle inspira profondément en serrant faiblement sa main sur mon poignet. Je sentais qu’elle retenait ses larmes et je ne comprenais pas pourquoi elle le faisait. Elle pouvait pleurer si elle en avait envie.

«Arrête ! Je sais que tu as envie de pleurer. Alors tu peux le faire, je suis là. »

Elle se redressa et continua de fixer mon Alice. Soudain Kuchiki me sauta dessus et me prit dans ses bras en me berçant. Je fus surpris. Jusqu’à présent personne ne m’avait pris dans ses bras, même pas la directrice de l’orphelinat, sans doute parce qu’elle devait avoir peur de mon pouvoir. J’avais effacé la fleur de feu. Je passai alors lentement mes bras autour de Kuchiki. Elle marmonna « Bouuuuh, Dai-chan ! Tu sauras toujours me redonner le sourire… Un jour faudrait que je prenne la fleur en photo pour quand je déprime dans ma chambre… », puis elle se recula. Je lui répondis alors en rigolant légèrement.

« Mochiron ! Si tu veux ! »

Soudain elle me fit un rapide bisou sur la joue. Je fus encore plus surpris. Je lui adressai un sourire doux. Elle souriait sincèrement. Elle attrapa mes deux mains et les contempla. Elle semblait comme… fascinée par mes mains. Je ne comprenais absolument pas pourquoi, c’était juste des mains. Alors je lui posai la question.

« Qu’est-ce qu’il y a ? J’ai un problème avec mes mains ? »

Elle releva son regard vers le mien et me fixa pendant un moment avant de rire doucement. Puis elle pencha la tête et me sourit. J’hésitais à chanter, je n’aimais pas chanter devant des gens. Mais là c’était différent. C’était Kuchiki, mon amie proche. Je décidai finalement de me lancer. J’avais envie de la voir sourire.

“Kimi no egao de koredake no hito ga waratte iru no ni
Hitori janai to kizuite hoshii yo !
Itsuka sono namida mo egao ni kawaru hi ga kuru kara
Kimi ni wa zutto waratte ite hoshii yo !”


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une petite envie de confidence || Daiki   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite envie de confidence || Daiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite envie de torturer quelqu'un ~
» petite envie
» Une petite histoire, une petite envie.
» Petite envie de bouffer des lapins [ErenxJoe]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Alice ::  :: R.I.P.-