AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Invité


MessageSujet: Arrivée [Libre]   Ven 28 Sep - 20:36


" L'insouciance ne s'improvise pas. " Raymond Radiguet


Je posai ma valise et mon sac à main sur le sol de la chambre et observai la vaste pièce. Je partagerai cette chambre avec une certaine fille dénommée Hwang He Ran, que je n'avais pas encore vu. Mais après tout, je venais de mettre les pieds dans cette école. Mise à part les gens de l'administration, je n'avais rencontré personne. Les couloirs étaient assez vides pour une école. Tout le monde n'était sans doute pas arrivé et ne s'était installé dans l'établissement. Tout était nouveau pour moi, mais après qui ne rêve pas de recommencer à zéro. Je poussai un long soupir, secouai les épaules et souris. Tout était nouveau, c'est un nouveau départ, c'était ma nouvelle résolution et mon nouveau dicton.
La chambre était spacieuse, plus que la pièce miteuse qui me servait de chambre chez mes parents. Deux lits faits de jolis draps blancs étaient collés contre les murs, opposés. Une table de chevet en bois blanc accompagné ces lits qui avaient l'air si confortables et vous envoyaient presque un message pour dire : Viens te coucher, viens dormir dans ce bon lit. Je secouai brusquement la tête, je devenais folle, c'était la seule explication rationnelle à ce que je pensais. Je continuai l'observation de la pièce, je possédai mon propre bureau, lui aussi en bois blanc. Je posai mon sac à main sur le lit libre, à la gauche de la porte de la chambre. J'avais aussi ma propre commode, dans la même matière que mon bureau et ma table de chevet. J'ouvris le premier tiroir du bahut et y rangea mes vêtements, les quelques portables que j'avais emportés après mon "expulsion". Je refermai le tiroir tout en pensant qu'il faudrait m'acheter de nouveaux habits, mais avec quel argent ? Il me restait à peine de quoi acheter un repas sur la somme que m'avait donnée Halmeoni. Il me faut trouver un moyen de gagner de l'argent. Peut-être un travail à mi-temps. Je me renseignerai.
J'ouvre mon sac à main en piteux état et en sors mon carnet à tout faire où j'y écris dessine, peinds, un brouillon de ma vie comme je me plais à l'appeler. Je sors aussi un stylo de mon sac et m'assieds sur le lit. Il est si confortable et si moelleux, les nuits vont être plus confortables qu'à Mokpo. Je m'adosse contre le mur, ouvre le carnet et me mets à dessiner. Je ne sais pas quel est le sujet de mon dessin lorsque j'en commence un. Je trace un trait, puis un autre, jusqu'à avoir une idée puis je me lance. Cette fois-ci, je dessine un visage. Un visage d'une vieille dame. Il s'agit de Halmeoni. Me souvenir d'elle me serre la gorge, j'avale ma salive, me force à retenir mes larmes.

- Je me suis promis d'arrêter de pleurer, d'oublier mon passé, murmure-je.

J'inspire un grand coup et tente de penser à autre chose. Je termine le dessin de Halmeoni et j'en commence un autre, toujours au stylo noir. Cette fois, il s'agit d'un chat. J'adore les chats, ils sont si mignons, sociables, attentifs et libres surtout. Ils ne sont pas dépendants de leur maître comme les chiens le sont. J'aurai aimé être un chat, moi. Dormir quand je voulais, me promener sans avoir d'heure à laquelle rentrer. Être libre. To be free comme on dit en anglais. J'écris cette phrase anglaise à côté du dessin du chat pas tout à fait terminé.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Arrivée [Libre]   Mer 3 Oct - 9:17


J’aimais bien me promener de dortoirs en dortoirs. J’avais toujours ignoré si j’en avais le droit, mais on ne m’avait encore jamais rien dit sur cela, alors j’estimais – peut-être à tord – que je le pouvais, tant que je ne franchissais pas la limite séparant les dortoirs des filles et ceux des garçons. C’était une chose étrange pour moi, ce refus de la mixité. Oh, je n’étais pas sans ignorer que cela était établi pour éviter vraisemblablement quelques « accidents » mais je ne pouvais m’empêcher de transposer cette façon de faire à celle de Russie. Là-bas, la mixité n’était pas un problème. Je me rappelais bien le mois d’internat que j’avais fait, alors que je n’étais que collégienne. C’était étrange, car il y avait eu une tempête de neige et les élèves habitant les plus loin du collège ne pouvaient pas rentrer chez eux. J’en faisais parti et je n’ai pas vraiment aimé l’expérience.. Mais enfin, nous avions le droit de nous mélanger, jusqu’à l’heure du coucher. Nous pouvions aller dans les dortoirs masculins, même s’il fallait que les portes soient toujours ouvertes. Mais je n’allais pas refaire le règlement de l’académie, après tout. Ce n’était pas mon rôle, bien loin de là.

Quoi qu’il en soit, je déambulais simplement dans les couloirs du dortoir lycée, visiblement désert. Je n’étais pas sans savoir que beaucoup étaient en cours et que les nouveaux arrivants – s’il y en avait – devaient découvrir leur chambre, peut-être avec joie. Les chambres, ici, étaient belles.. Pour ma part, je la partageais avec Nakashima Loan, même si elle ne devait pas me voir si souvent que ça. J’ai toujours préféré dormir à la belle étoile, qu’il fasse froid ou non. A vrai dire, je n’ai jamais spécialement trouvé qu’il faisait froid dans ce pays. Mais c’était un avis personnel, il parait que les Russes sont conditionnés à vivre dans des pays froids. Je considérais ce pays comme étant relativement chaud. Tout le monde n’était pas forcément d’accord avec moi, cependant, je devais sûrement avoir une vision faussée de la chose. J’avais toujours vécue dans un pays dont la température la plus clémente était souvent 2 degrés.. Conditionnement, visiblement.. Et je continuais mon déambulement, m’arrêtant devant une chambre occupée. La jeune fille, à l’intérieur, semblait dessiner et je ne puis m’empêcher de penser que son Alice devait avoir quelque chose à voir avec l’Art. Naïvement, j’ai toujours pensé que les Alice étaient intimement liées aux passions et aux caractères de leurs propriétaires, même si je faisais souvent fausse route. Je me basais certainement trop sur mon propre Alice, pour affirmer cela.. Quoi qu’il en soit, je pris une grande respiration, passa la tête dans l’ouverture de la porte et me mit à sourire.

« Bonjour. Tu n’es pas en cours ? »


Dis-je d’une voix douce et parfaitement calme. Comme à mon habitude, je n’étais pas le genre de personne à être speed. Cela me donnait le tournis, à vrai dire. Je voulais profiter de chaque instant, de chaque petit moment du quotidien. J’osai un pas en direction de la jeune fille, m’inclinant doucement. Il y avait des coutumes que je n’avais pas encore bien comprise, notamment celle qui voulait que ce soit les plus jeunes qui s’inclinent devant les plus âgés.. Dans ma tête, je mettais tout le monde sur le même pied d’égalité et il me semblait naturel, puisque j’avais entamé la conversation, de me présenter respectueusement.

« Ingra Anastasiya. Puis-je entrer ? Si tu n’arrives pas à prononcer mon prénom, Ana’ suffira. »

Je ne lâchais pas mon sourire, mais n’avançais plus non plus. Je ne voulais pas paraître impolie ou encore malvenue. Peut-être que cette jeune fille voulait simplement rester seule. Je n’en savais rien. Mais, après tout, qui ne tente rien, n’a rien.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Arrivée [Libre]   Mer 3 Oct - 14:53

Le dessin du chat étant terminée, je dessine cette fois un paysage. Un paysage qui me paraît lointain, beau mais si loin de moi. Comme un paysage irréel, inexistant. Ce sentiment de liberté devient un rêve, une fixation, une obsession pour moi. Peut-être se réalisera-t-il ici, dans cette académie. Ou peut-être pas. Je ne sais même pas pourquoi je suis venue ici en fait. Parce qu'Halmeoni m'avait conseiller cette endroit par rapport à mon Alice, mais j'aurai pu ne pas y aller. Je suis surtout venue ici, premièrement parce que je n'avais pas d'endroits où vivre, et deuxièmement, j'étais curieuse. Curieuse d'apprendre à utiliser mon pouvoir correctement. Je suis perdue dans mes pensées mais une voix féminine qui m'est inconnue m'interrompt. Je sursaute. Je tourne mon regard vers l'inconnue. Une grande aux yeux bleus gris, un visage pâle, de longs cheveux noirs, assez grande. Ce n'est pas une asiatique. Je fronce les sourcils, penche la tête sur le côté. Comme les chiens, oui.

« Bonjour. Tu n’es pas en cours ? »


Je suis une personne sociable, je le reconnais. Je réponds quand on me parle, je n'ignore pas les gens. Seulement avec les inconnus, je suis un peu réservée, pas timide, non, seulement réservée. J'observe la fille en face de moi plus attentivement. Je la détaille du regard tentant de savoir si elle est inoffensive. C'est une des choses que j'ai appris à faire très vite dans la rue. Me méfier des autres. Visiblement, j'en ai encore des traces de cette période assez sombre de ma vie. Je me ressaisis et adresse un sourire timide à la jeune fille. Cette dernière s'incline légèrement devant moi, je ne comprends pas bien, je fronce de nouveau les sourcils. Avant que je ne réponde à sa question, elle articule autre chose :


« Ingra Anastasiya. Puis-je entrer ? Si tu n’arrives pas à prononcer mon prénom, Ana’ suffira. »

La jeune fille répondant au prénom d'Anastasiya, pas commun chez nous, sourit toujours. Je me radoucis et lui adresse un nouveau sourire, beaucoup moins timide que le premier. Je lui montre la chaise de mon bureau du doigt pour qu'elle s'asseye. Puis, je parle enfin :

" Moi c'est Soo Ji, mais pour faire plus rapide, tu peux m'appeler S. "

Je baisse les yeux sur mon cahier de dessin. Je remets le capuchon au stylo, puis je ferme le carnet que je pose délicatement sur le lit, à côté de moi. Je reporte mon regard sur la jeune fille, et lui demande :

" Anastasiya, ce n'est pas vraiment commun comme prénom en Corée. Tu viens d'où ?"
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Arrivée [Libre]   Mer 3 Oct - 15:37


Elle se mit à froncer les sourcils et je n’étais plus très sûre à présent de ce que je devais faire. Peut-être la dérangeais-je, finalement ? Elle pencha la tête sur le côté et cela me fit encore davantage sourire. C’était une attitude que je trouvais très mignonne, malgré moi. Probablement coréenne, comme la majorité des étudiants de cette académie. Ce qui semblait logique, après tout.. A force de vivre ici, j’avais appris à différencier coréens et japonais, même s’il m’arrivait toujours de me tromper. Lorsque je suis arrivée, j’avais grand mal à retenir les prénoms et les têtes. Je confondais sans cesse tout le monde et c’était pour le moins très énervant. Autant pour moi, dans un premier temps, que pour les autres. Compréhensible, parfaitement. Je me mis à lui parler et fut rassurée par le sourire timide qu’elle m’adressa. C’était bon signe, même si je ne manquais pas de remarquer qu’elle me dévisageait franchement. C’était bien là son droit, après tout. Je me présenta, tout naturellement, pour qu’elle sache qui j’étais.. Et je fus agréablement surprise de la voir pointer une chaise du doigt. Etait-elle muette ? Oh, cela ne me faisait rien, bien au contraire. J’ai toujours préféré le calme. Mais si tel était le cas, le dialogue serait bien difficile à établir..

" Moi c'est Soo Ji, mais pour faire plus rapide, tu peux m'appeler S. "

S. C’était en effet plus rapide, et j’avais beaucoup moins de chances d’écorcher son prénom. Je hochai la tête, tout en m’asseyant tranquillement sur la chaise. Instinctivement, je commença à frotter mes pieds l'un contre l'autre.. Sale habitude que de ne pas porter de chaussures.. Mais une habitude que je traîne depuis mes 14 ans et dont je ne crois pas vouloir réellement me défaire.. Ainsi, je sens tout des matières sur lesquelles je marche et j’ai l’impression d’être moins.. superficielle. Disons que si je le pouvais, je serai nue la plupart du temps. Je ne trouve pas que porter des vêtements soit une chose naturelle pour les êtres humains. Ce n’est qu’un moyen de se donner un style. D’affirmer sa différence, je crois. Mais à force de vouloir affirmer sa différence, on devient comme le reste du monde.. J’étais en train de m’égarer dans mes pensées, lorsque la voix de Soo Ji. me ramena à la réalité, lâchant une question qui me fit doucement rire.

" Anastasiya, ce n'est pas vraiment commun comme prénom en Corée. Tu viens d'où ?"
« De Russie, je suis née à Saint-Pétersbourg. Et je suis à moitié Allemande, également. »

Cette ville ne lui disait probablement rien.. Quoi que.. Après tout, bon nombre de personnes pensaient à tord qu’il s’agissait de la capitale Russe.. Enfin bref, j’étais heureuse de ce premier contact.. Et, sans vouloir me montrer trop indiscrète, je me permis tout de même de lui demander ;

« Je ne crois pas t’avoir déjà vue à l’Académie. Tu viens d’arriver ? »

J’étais curieuse, oui.. Vestige de mon enfance, où je courrais en tout sens à la recherche de choses que je ne connaissais pas. Mes parents disaient de moi que j’étais une érudite, Meine kleine Gelehrte* comme mon père m’appelait si souvent. Ce souvenir me fit doucement sourire, mais je secouai la tête. Je ne voulais pas penser à mes parents, ni à mon passé.. Ils m’avaient presque jetée à la porte, avant que je n’intègre cette Académie. Ils ne voulaient plus de moi, je leur faisais peur. Je crois bien qu’ils feraient une crise cardiaque en voyant certains Alices.. Légèrement gênée par cette petite promenade dans mes souvenirs, je souris timidement, essayant de me concentrer davantage sur l’inconnue que sur moi-même.


*Littéralement, "Ma petite savante" qui peut se comprendre par "Ma petite érudite".
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité


MessageSujet: Re: Arrivée [Libre]   Mer 3 Oct - 17:02

Je passe fébrilement une main dans mes cheveux et le peigne en écartant les doigts. Je touche sans arrêt mes cheveux. Je les coiffe d'un côté, les peigne à nouveau, les coiffe de l'autre côté. C'est nerveux, on peut appeler un tic. Chacun ses défauts, j'ai les miens et les voici.

Ne sachant pas trop quoi dire, je fixe la couverture de mon carnet de dessin. La présence de la jeune fille ne me dérange en aucun cas, étant donné que je cherche des amis dans cette académie qui est tout à fait nouvelle pour moi. Elle est totalement différente de l'école où j'étais. Tout est différent. Tout a changé. Rien n'est désormais pareil. Mais après tout, le changement peut avoir du bon.
Depuis quelques temps, je m'interroge sur ma venue dans cette académie, est-elle une bonne chose ? Je devrai peut-être retourner chez mes parents, ils m'accueilleront après tout si je leur dis avoir menti. Non, jamais de la vie. Je devais rester ici, faire mes études à l'académie Alice et laisser le futur faire les choses.

La jeune fille, se met à frotter ses pieds l'un contre l'autre une fois qu'elle est assise. Je trouve son geste bizarre, je m'interroge l'instant d'un souffle puis j'efface cette question de ma tête.

« De Russie, je suis née à Saint-Pétersbourg. Et je suis à moitié Allemande, également. »

Je connais vaguement cette ville. De nom en tout cas. Je ne saurai pas la placer sur une carte mais je sais que c'est une ville de Russie. Je connais aussi Moscou, la capitale de ce grand pays. Je crois que la Russie ne m'a jamais attiré ou tout du moins, je n'y i jamais réfléchi.

« Je ne crois pas t’avoir déjà vue à l’Académie. Tu viens d’arriver ? »

" Je suis nouvelle effectivement. Je suis arrivée il y a peu de temps, hier précisément. Et toi ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Arrivée [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gakuen Alice ::  :: R.I.P.-